Toutes les étapes de la fabrication du miel

Sur vos tartines, dans vos boissons chaudes ou en cuisine, le miel est un ingrédient indispensable dans vos placards. Mais connaissez-vous tout le travail qui se cache derrière cette gourmandise ?

De la récolte des abeilles butineuses à la mise en pot, percez tous les secrets de la fabrication du miel !

Étape 1 : la récolte du nectar par les abeilles

Tout commence avec la danse des abeilles, des ouvrières plus précisément, qui vont et viennent de la ruche pour butiner la flore environnante et récolter le nectar (ou le miellat), qu’elles stockent dans une petite poche extensible, appelée jabot.

Le nectar est essentiellement composé d’eau et de sucres. Ses caractéristiques sont propres à la plante dont il provient, et elles participeront à déterminer la couleur, les arômes ou encore les propriétés du produit final, le miel.

À l’intérieur de la ruche, les butineuses vident leur jabot avant de repartir, et le nectar est réceptionné par d’autres ouvrières – les manutentionnaires – pour sa transformation.

Étape 2 : la fabrication du miel à partir du nectar

Le précieux liquide va alors passer d’abeille en abeille. Il est tour à tour régurgité et aspiré par la receveuse avec sa langue : c’est la trophallaxie. Il s’agit d’un mode de transfert de nourriture entre deux individus via la bouche.

Cette méthode a deux objectifs :

  • épaissir et déshydrater le nectar, ou le miellat, jusqu’à obtenir une texture proche de celle du miel ;
  • l’enrichir en substances nutritives contenues dans leur corps, notamment en enzymes.

La dernière ouvrière de cette véritable chaîne de production dépose enfin le liquide goutte par goutte dans les alvéoles construites par les abeilles bâtisseuses.

La température élevée de la ruche – environ 40 °C – ainsi que le battement des ailes de nos courageuses ouvrières achèvent la déshydratation  : composé au départ à plus de 50 % d’eau, il sèche ainsi jusqu’à atteindre un taux de 18 %, augmentant par conséquent le taux de sucre dans sa composition.

Les alvéoles sont ensuite refermées par une opercule de cire, produite par les glandes cirières des abeilles.

Étape 3 : la récolte du miel par l’apiculteur

Nous pouvons déterminer le moment de la récolte en fonction de la saison et du type de miel à récolter. Ce dernier dépend de l’environnement direct des ruchers.

Notre miel de printemps, Premières fleurs, se récolte en mai, tandis que celui d’été, Douceur estivale, se récolte en juillet. Du côté des miels monofloraux, elle a lieu en juin pour notre miel d’acacia, et en septembre pour notre miel de sarrasin. L’observation des périodes de floraison nous permet d’anticiper ces temps de récolte.

Chez Ma Ruche en Pot, nos ruchers sont sédentaires. Nous faisons le choix de ne pas pratiquer la transhumance afin de respecter au maximum le rythme des abeilles.

De même, nous sommes très vigilants à ce que nos protégées aient suffisamment de miel pour se nourrir elles-mêmes durant l’hiver. Ainsi, il nous est arrivé de ne pas récolter le miel certaines années, à cause d’une période de sécheresse ayant entraîné une baisse de récolte de nectar.

La récolte du miel s’effectue sur les cadres de hausse, situés dans la partie supérieure de la ruche. Les cadres du corps, situés dans la partie inférieure, plus grands, servent quant à eux de réserves aux abeilles durant la période hivernale.

Vincent retire le toit de la ruche et travaille cadre par cadre. Il signale sa présence aux abeilles en les enfumant au préalable, et décolle doucement le cadre. Les abeilles qui seraient restées sur ce dernier sont repoussées doucement afin qu’elles restent dans leur « maison ». Le miel doit recouvrir 75 % de chaque face du cadre pour pouvoir être récolté.

Étape 4 : le désoperculage et la maturation à la miellerie

Les cadres sont amenés à la miellerie pour être désoperculés. Nous procédons à l’aide d’une fourchette à désoperculer et retirons la couche de cire pour libérer le miel contenu dans les alvéoles.

Les cadres sont alors placés dans un extracteur, qui peut contenir jusqu’à 24 cadres. Il agit comme une centrifugeuse. Nous récupérons le miel ainsi extrait puis le versons dans les maturateurs – de gros bidons en inox – où il repose pendant quelques jours. Durant ce temps, les petites impuretés, comme des morceaux de cire, remontent à la surface et pourront ainsi être enlevées.

Ce procédé d’extraction à froid permet de conserver toutes les propriétés et tous les bienfaits de ce produit vivant.

Étape 5 : la mise en pot

Le miel est prêt à être mis dans nos jolis pots ! Là encore, nous procédons de façon artisanale, à la main.

Vous connaissez désormais tout sur la fabrication du miel ! Cette gourmandise pleine de bienfaits que vous dégustez sur vos tartines, est le fruit du dur labeur des abeilles et mérite tout notre respect ! Voilà pourquoi notre approche est d’être attentifs au bien-être de nos petites ouvrières. Pour aller plus loin dans notre démarche, nous avons même fait le choix de nous convertir au bio !

S’inscrire à la newsletter

Laissez nous votre e-mail pour recevoir des nouvelles des abeilles !
Nouveautés, événements, parrainages… Vous saurez tout en avant-première !

Le blog des ZZZ’abeilles

    Nous aimons partager avec vous les floraisons, les aléas climatiques, les récoltes généreuses et le spectacle magique que nous offre la Nature et nos petites protégées !

Catégorie

Catégories

Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats