Le rôle des abeilles dans la nature

essaim sauvage

Apparues il y a 65 millions d’années, les abeilles ont progressivement tenu un rôle indispensable dans l’équilibre des écosystèmes, notamment dans la reproduction végétale via la pollinisation des fleurs. Elles sont un maillon essentiel dans l’équilibre naturel.

Pourtant, elles se voient de plus en plus menacées par le réchauffement climatique et les activités humaines : des pratiques agricoles intensives et l’emploi de certains produits pesticides, notamment, déciment des colonies entières.

Voyons ensemble quel rôle tiennent les abeilles dans la nature, et pourquoi les préserver constitue un enjeu majeur pour l’homme et la nature.

Les abeilles, une micro-société très organisée

abeille sauvage

Pour comprendre le rôle des abeilles dans l’environnement, il faut d’abord comprendre celui qu’elles tiennent pour leur espèce.

On distingue deux grandes familles d’abeilles.

  • Les abeilles domestiques (Apis mellifera) sont les espèces consacrées à l’apiculture. 
  • Les abeilles sauvages, contrairement aux abeilles domestiques, sont le plus souvent solitaires, et représentent tout de même 80 % de la population des abeilles.

Les abeilles domestiques forment une petite société très organisée au sein d’une ruche. Chaque abeille y joue un rôle très précis.

  • La reine : seule femelle féconde de la ruche, elle est plus grande que ses congénères (150 à 200 mm) et vit également plus longtemps. Son rôle est de donner naissance à toutes les abeilles de la colonie.
  • Les ouvrières : leur rôle est de nourrir les larves en sécrétant la gelée royale et de transformer le nectar en miel. Elles peuvent aussi être des gardiennes, ventileuses, maçonnes… Puis, après environ trois semaines, elles deviennent des butineuses et ravitaillent la ruche en eau, pollen, miellat, propolis… Elles peuvent alors effectuer entre 20 et 50 sorties par jour, et butiner entre 3 000 et 5 000 fleurs au quotidien !
  • Les faux-bourdons : il s’agit de mâles qui ont pour unique fonction de féconder la reine… avant de mourir après l’accouplement.

C’est ainsi en devenant une butineuse que l’abeille domestique joue un rôle fondamental dans la pollinisation, c’est-à-dire la fécondation des végétaux.

Le rôle des abeilles dans la nature et la pollinisation

Macro abeille pollen

Qu’est-ce que la pollinisation ?

La pollinisation désigne, pour les plantes à fleurs, le transfert du pollen produit par les organes mâles (étamines) vers le ou les organes femelles (pistils), qui va ainsi permettre la reproduction sexuée.

La pollinisation peut s’effectuer de différentes manières, en fonction des espèces : le vent, l’eau… mais surtout les insectes pollinisateurs, parmi lesquels papillons, diptères, et surtout les abeilles !

Les abeilles au cœur du processus

En effet, lorsqu’une abeille butine, elle se frotte aux étamines et se recouvre de pollen. En visitant les autres fleurs, elle va alors en déposer sur leur pistil : ainsi, elle tient une place prépondérante dans le processus de reproduction végétale.

À tel point qu’on estime que les abeilles contribuent à la survie de 80 % des espèces végétales dans le monde : 250 000 à 300 000 dépendent de cette pollinisation !

Si les abeilles venaient à disparaître, de nombreuses plantes ne pourraient plus se reproduire et seraient amenées à disparaître elles aussi, provoquant à leur tour le déclin de nombreuses espèces animales.

Des abeilles dépendent ainsi la sauvegarde de la faune et celle de la flore, des plantes sauvages aux cultures destinées à subvenir à nos besoins alimentaires.

L’alimentation humaine en jeu

Les abeilles forment un maillon indispensable dans les écosystèmes naturels, et également dans l’agriculture. Elles constituent des alliées pollinisatrices pour les cultures maraîchères, florales, arboricoles… Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 75 % des cultures vivrières dans le monde dépendent de la pollinisation, et les abeilles représentent à elles seules un facteur de pollinisation de près de 70 % des cultures alimentaires d’après Greenpeace.

Elles sont par exemple à l’origine de 95 % de la production des semences et 85 à 90 % de la production des fraises.

La pollinisation croisée est également indispensable à la production des fruitiers, de nombreux arbres ayant besoin d’être pollinisés par une autre variété pour pouvoir produire.

Ainsi, on estime que 35 % de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux) dépendent de la pollinisation par les abeilles : leur préservation constitue donc un enjeu de santé et économique majeur.

panier de pommes

Le miel : un trésor naturel

7 espèces d’abeilles seulement sur les 20 000 existantes sont mellifères.

L’abeille est le seul insecte dont l’homme consomme la production : pollen, propolis, gelée royale… et surtout le miel ! Des aliments aux nombreux bienfaits – antiseptiques, antibactériens, et bien d’autres – et aux multiples utilisations, utilisés depuis des millénaires.

Malgré son rôle ô combien essentiel pour la nature et pour l’homme, et après avoir traversé deux ères géologiques, voilà nos ouvrières menacées par le comportement et l’activité humaine. Notre survie en dépend pourtant ! Il est crucial de changer nos comportements, notamment nos modes de production agricoles, et de préserver des colonies d’abeilles mellifères et la diversité des abeilles sauvages. 

En parrainant une ruche et en soutenant une apiculture biologique et respectueuse de l’environnement et des abeilles, vous pouvez agir et participer activement à cette préservation !

Planche d'envol

S'inscrire à la newsletter

Laissez nous votre e-mail pour recevoir des nouvelles des abeilles !
Nouveautés, événements, parrainages… Vous saurez tout en avant-première !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *